Rechercher

Comment aimons nous ?

Dernière mise à jour : 23 avr.


Dis moi comment tu aimes et je te dirai qui tu es!


Qui aime-t-on ?

Pourquoi aime-t-on ?

Comment aime-t-on ?


Aimer est quelque chose d’instinctif, de naturel. Puis il y a d’autres personnes qu’on va choisir d’aimer, avec qui on va vivre cette expérience d’aimer, vers qui on est attiré.


Il est important d’intégrer l’idée qu’on ne naît pas avec toutes les capacités pour être adulte. On va devoir développer des compétences, apprendre à se gérer, comprendre qu’on a de la valeur, savoir que les autres sont importants.


L’environnement a un impact majeur sur l’enfant car il ne peut pas en changer.

L’enfant doit s’adapter, s’ajuster en interne sans pouvoir changer.


En Gestalt thérapie on apprend à développer son champ d’action. L’enjeu des relations, des attachements comme l’enjeu d’estime de soi ont des interactions et ces interactions vont nous aider à nous développer, ou pas.


L’attachement est un mot particulier, cela nous est arrivé à tous. Dans le ventre de notre mère nous avons été attaché par le cordon et, qu’on le veuille ou non, nous nous sommes construit en étant attaché à notre mère.


Comment l’enfant s’attache-t-il à la mère après la naissance et ensuite dans sa vie?

Dans ce premier attachement il se passe beaucoup de choses.

Une fois adulte, on va créer des liens d’attachement avec des êtres, mais cet attachement ne sera jamais similaire à celui vécu avec maman.


Quand on n’a pas pu s’attacher correctement, de quelle manière entre-t-on en relation avec les autres ? On peut avoir des contacts, mais on n’aura peut être pas beaucoup de liens, ou bien on va choisir comment on aime et on refuse le toucher affectueux.

En gestalt thérapie, on rentre dans cette singularité pour amener la personne à mettre du sens et avoir plus de bonheur dans ses relations.


Qu’est ce qui fait qu’on a un lien particulier avec cette personne ? Comment aime-t-on ?

Il y a deux grands archétypes, deux grandes forces universelles en amour: se rapprocher ou s’éloigner. Chaque être va être impacté à sa manière car ces forces viennent de notre ça (de notre inconscient). Nous allons les examiner maintenant.


Se rapprocher pour ne pas être seul.

Le bébé cherche le contact de maman. Créer de la proximité avec l’autre, dans la relation de couple, dans la relation d’amitié et chacun va avoir une capacité plus ou moins ajustée à se rapprocher et à savoir qu’est ce que cela lui fait vivre.


S’éloigner est aussi un besoin. On vit aussi ce mouvement d'éloignement et de retour à soi dans la relation. Marées hautes et marées basses. Même proche de l’autre on peut se sentir loin.


Pour certaines personnes c’est compliqué de se rapprocher , et pour d’autres de s’éloigner.

Comment se rapproche-t-on des autres? Certaines personnes ont besoin d’être très proches, souvent, sans besoin d’éloignement. D’autres ont besoin de distance avec peu de rapprochement.


Qu’est ce qui fait qu’on est avec des gens éloignés quand on a besoin de se rapprocher?

Le travail sur soi commence là où s’arrête le bon sens, c’est à dire quand on ne comprend plus ce que l'on vit. Par rapport à notre enjeu d’attachement on va être attirer par des personnes qui vont nous faire vivre des situations particulières.


Aimer se décline en quatre capacités:

  • Donner (de l'attention, du temps, sans que cela ne coûte)

  • Recevoir (aimer c’est aussi recevoir de l’autre, accepter de recevoir)

  • Construire (de l’échange, du partage, sinon il y a un sentiment de manque)

  • Être blessé ou blesser (on a tous un espace en nous blessé dans une relation de proximité)

Cela va nous arriver aussi de blesser l’autre. L’impact varie selon la forme de notre attachement)

Le but est de trouver d’autres niveaux de réponses à la blessure et pour cela il est important de pouvoir en parler.


On a tous le donneur en nous, le but est d’être libre de donner pour sentir qu’en donnant on est

toujours plein. Écoute, attention, compréhension, donner sans s’épuiser.


Apprendre à recevoir. Qu’elle est notre capacité à recevoir ? C’est normal d’avoir de l’attention, d’être au centre. Le donneur donne mais doit aussi apprendre à recevoir, car apprendre à recevoir, c'est apprendre à s'aimer. Le receveur reçoit et doit apprendre qu’il peut aussi donner et que cela peut être facile. Il s’agit de reconnecter autrement le cerveau. Dans le donner et le recevoir la relation se construit.


Le/la thérapeute aide la personne à recevoir ou à donner si elle ne sait pas faire.

Parfois le donneur donne à des personnes qui n’ont pas envie de recevoir. Lorsqu'on ne donne pas

aux bonnes personnes - aux personnes bonnes pour nous - quel est le sens ? Qu’est ce qui fait que l’on met ça en place? Si dans notre environnement passé, peu de personnes nous ont donné, nous allons recréer ça.


Qu’est ce qui se joue quand, dans l’environnement où l’on vit, on crée quelque chose qui n’est pas

bon pour nous ? Cela parle de répétition. Quand l’environnement de l’enfant a été toxique, il reproduit le toxique.


Construire c’est trouver des amis à qui l'on est prêt à faire de la place.

On a aussi tous « le blessé » en nous et il s’agit d’apprendre les mots qui vont réparer.

C’est un message d’espoir extraordinaire.


L’être humain a la capacité de guérir. Il ne faut pas avoir peur de ses blessures, nous savons ce qu'elles sont et d'où elles proviennent; et lorsqu'on les aura traversé, on pourra révéler nos talents.


Celui qui blesse a aussi été blessé et reproduit le schéma. Il est également possible d’apprendre à moins blesser les autres. Apprendre à prendre soin de l’autre, réduire cette partie qui blesse, qui nous blesse aussi en blessant l’autre. On peut apprendre à s’excuser, à revenir, à comprendre que cette partie n’a plus besoin d’être là dans notre vie aujourd’hui.


Si dans votre environnement des êtres vous blessent, vous pouvez choisir de transformer cela, en créant un espace où d'autres personnes prendront soin de vous.


Alors, fort de cette compréhension, quelle capacité aimeriez vous mettre en avant dans votre vie?

Le donneur, le receveur, le constructeur ? Réguler celui qui blesse ? Quelle est votre intention ?


Écrivez la et mettez de la conscience sur ce que cela vous fait de l’écrire.

La force de la Gestalt c’est cette perception différente dans notre tête qui va créer des comportements différents dans nos vies.


Comment vous sentez vous là ?

Avez vous l’impression d’avoir reçu de la valeur ?

Que retenez-vous de cet enseignement ?

Je vous invite à être dans cette intention claire de comment vous avez envie d’être aimé et vous allez le créer.


Je suis là pour vous accompagner si vous avez besoin de clarifier ce qui se passe en vous, de restaurer votre relation d’attachement.


Au plaisir de vous lire et de vous rencontrer.


Chaleureusement

Patricia Bonneville

www.plusdebienetre.com