Rechercher

Limites ou murailles ?


Savez vous poser vos limites ou dressez vous des murs pour vous protéger ?



Nous pouvons définir les limites comme des limites claires et établies dont nous sommes conscients et que nous pouvons donc respecter. Mais une muraille est un mécanisme de défense conçu pour nous

protéger quand nous ne respectons pas nos propres limites.


Si le roi ou la reine d’un royaume ne donne pas d’indication claire à la patrouille des frontières, des murailles doivent être mises en place autour du palais. Pourtant il aurait été simple de dire «vous ne pouvez pas rentrer à la frontière».

C ‘est exactement ce qui se passe lorsque vous ne connaissez pas vos limites et que vous ne les respectez pas. Une fois que l’envahisseur est aux portes du palais, les négociations de paix ne sont plus possibles, l’état d’urgence se met en place et nous nous défendons rigoureusement, sans flexibilité même quand il s’agit de petits problèmes.


J’aimerai que vous preniez un moment pour contempler votre royaume intérieur, respirez profondément et regardez ce beau royaume avec ses forêts, ses champs, ses rivières et ses lacs.

A présent, examinez les frontières et les patrouilles attentives prêtes à suivre vos ordres. Regardez le palais qui héberge les possessions les plus précieuses de votre monde intérieur qui doit rester en sécurité.

Regardez les mécanismes de défense qui sont prêts à se déclencher en cas d’attaque. Maintenant considérez votre royaume intérieur au cours des dernières semaines et des derniers mois.

Pouvez vous déceler des moments de votre vie ou la patrouille des frontières a eu du mal à savoir qui laisser entrer et quand et qui renvoyer ?

Vous souvenez vous de situations ou des personnes ont outrepassé vos limites et sont arrivées jusqu’au palais où vous les avez accueillies avec toutes vos troupes. A contrario, pouvez vous détecter des moments ou vos ordres étant limpides, vous avez simplement refusé l’entrée à des menaces potentielles.


Quand les limites sont clairement établies le royaume est stable et la vie peut y prospérer.

Les règles peuvent même être assouplies ou supprimées parce que le royaume est suffisamment puissant pour faire face à des situations difficiles.

Les limites sont nos défenses naturelles, alors comment donner les ordres adéquats à la patrouille frontalière de notre monde intérieur afin qu’elle puisse refuser les invasions indésirables.


Pour un moment revenez à une situation passée où vous avez senti vos murs se redresser.

Peut être vous êtes vous mis en colère, ou vous avez repoussé des gens, ou vous vous êtes senti paralysés.

Pouvez vous vous souvenir d’une situation où un être cher s’est muré parce que la situation l’a poussé trop loin ?

Avez vous remarqué comme la communication change quand nos murailles sont déclenchées, il semble que les murailles sont insonorisés et ne laissent pas passer les mots et les intentions de l’autre.


Une façon merveilleuse de gérer les murailles quand elles se déclenchent est simplement de reconnaître ce qui se passe.

Essayez le maintenant, sentez cette protection intense que vous avez peut être déclenché au cours des derniers jours ou des dernières semaines.

Prenez une profonde inspiration et reconnaissez que les murailles sont là et remerciez les pour le service qu’elles vous rendent de vous protéger.


Maintenant que nous avons un peu exploré comment faire quand le mur se dresse, observez la situation. Quelles émotions avez vous éprouvé, qu’est ce qui vous a poussé à vous mettre en colère ou à repousser les autres ?

Peut être avez vous eu peur de quelque chose ?

Peut être vous êtes vous senti rabaissé, rejeté, injustement traité, ridiculisé, envahi ou trahi ? Chaque fois que vous rencontrez vos murs intérieurs demandez vous: «Pourquoi ce mur a t’il été construit ? »

Une fois que vous avez trouvé pourquoi, vous connaissez la limite et il va falloir la clarifier pour vous et la poser aux autres.

Prenons un exemple : si quelqu’un vous a suggéré de faire quelque chose et que vos murs se sont dressés brutalement, c’est que vous n’aimez pas que l’on vous dise quoi faire.

Une requête envers vous pourrait être: « J’ai remarqué que mon système nerveux se déclenche ou se sent provoqué quand quelqu’un me dit quoi faire. Comment vais je pouvoir l’exprimer à

l’autre ? » Cela pourrait ressembler à ceci: « J’ai remarqué que je réagis mal quand quelqu’un me donne des ordres ». Sachant cela, seriez vous prêts à reformuler vos suggestions à l’avenir ?

Est ce envisageable ?


Quel effet cela vous fait il ?

Vous sentiriez vous capable de poser une limite ainsi ?

Quand vous êtes blessés, quelles sont les limites de l’attention et du respect que vous vous portez ?


Dans les jours à venir, je vous invite à rester à l’écoute de vos réactions et à prendre note quand les murailles s’élèvent.

Quand c’est le cas, reconnaissez ce qui se passe et essayez de vous détendre, puis demandez vous :

« Quelles sont les limites que je n’ai pas respecté ? »

« Comment puis je faire pour respecter cette limite à l’avenir et l’exprimer aux autres pour qu’ils me soutiennent ? »


Les personnes les plus compatissantes du monde protègent leurs besoins et leurs désirs sans fausse culpabilité ni honte. Sans cela ils ne pourraient pas aider autant d’êtres.

Trouvez vous que cela soit égoïste ?

Les êtres protègent ce qu’ils aiment.

Que protégez vous en vous ?

Et pourriez vous accroître cette protection ?

Y a t’il en vous des zones qui ne sont pas suffisamment protégées et êtes vous capable d’avoir de la compassion pour ces zones que vous ne protégez pas encore ?

Peut être que vous ne les protégez pas parce que vous ne les aimez pas en vous ?

Que se passerai t’il si vous placiez ces parties que vous n’aimez pas au plus près de votre cœur ? Par exemple votre colère ou votre tendance à être désordonné ou toujours en retard, ou perfectionniste, ou timide ou à procrastiner ?

Si vous arrivez à créer autour de vous des frontières de compréhension, d’amour propre, de compassion, de respect pour vous même alors cela rayonnera à l’extérieur et naturellement les autres les respecteront.


Apprendre à se connaître est un chemin d’attention et de conscience. Il nécessite attention, vigilance, honnêteté, intégrité et douceur.


Si cela vous semble encore compliqué je peux vous montrer le chemin car je l’ai parcouru.

Toute mon expertise est basée sur la connaissance de soi, le fait de faire retour, d’être présent à ce qui se vit dedans et à la rencontre avec les espaces blessés, non reconnus, délaissés.

En sachant poser ses limites, on a les moyens de nourrir nos besoins et de devenir pleinement vivant.

C’est cet alignement intérieur qui permet de s’épanouir et de vivre en paix.


Alors si vous êtes prêts à écouter les murmures de votre cœur, j ‘aurai grand plaisir à vous accompagner. Avec élan et douceur au service de la vie.


Patricia Bonneville

www.plusdebienetre.com